Rencontre avec Alain, collectionneur de Blancpain Fifty Fathoms

par | 1 Sep 2022 | Montre moderne, Montre vintage

Que ce soit des montres chronographe de grande collection ou de très belles plongeuses, ce Lyonnais passionné de belles pièces horlogères, nous fait le plaisir d’échanger sur ces modèles Blancpain fifty Fathoms, tant convoités des collectionneurs de montres d’exceptions.

Blancpain Fifty Fathoms modèle Milspec

Aujourd’hui, nous allons présenter une partie de la collection de montres d’un Lyonnais passionné des anciennes Blancpain Fifty Fathoms.

Rencontre

• Bonjour Alain, peux-tu te présenter ?

Bonjour Olivier. Merci de ta confiance.

J’ai 51 ans et je vis sur la Région Lyonnaise. Je dirige une société informatique dans le monde de la data.

Je possède une collection composée d’une centaine de montres principalement vintages mais aussi de quelques modernes de manufacture.

Mes créneaux : les chronographes, les plongeuses et les militaires 

• Comment t’es venue la passion pour les montres ?

Dans le cadre professionnel, je suis intervenu pour la société Pequignet au début des années 2000. J’ai eu la chance de rencontrer Emile Pequignet, fondateur de l’entreprise et qui m’a transmis sa passion.

Suite à mes longues discussions avec lui, je me suis intéressé au monde horloger et j’ai commencé à faire des recherches sur les forums internet puis à acquérir des premières pièces modernes.

Je me suis dirigé début des années 2010 vers le monde du vintage en réponse à mon envie de recherche de pièces historiques..

Duo Blancpain Fithy Fathoms No Radiation

Qu’est-ce qui t’a amené à créer cette collection personnelle Blancpain Fifty Fathoms ? 

Ma passion pour les plongeuses historiques et les rencontres effectuées dans le cadre de cette passion. Mon parcours horloger est aussi le résultat de très belles rencontres humaines.

J’ai notamment eu la chance au début des années 2010 de rencontrer quelques premiers collectionneurs de ces Blancpain Fifty Fathoms. Je me suis ensuite beaucoup documenté, j’ai fait beaucoup de recherches, j’ai moi-même partagé des articles sur mon propre blog.

L’histoire de la montre, animée par son parcours militaire en France, aux USA ou dans d’autres armées est aussi un élément clé du succès du modèle auprès des collectionneurs.

Sa beauté, sa grande taille, les versions nombreuses en font un sujet de collection naturelle.  

Quand as-tu eu ta première Fifty Fathoms ?

Les budgets commençaient à s’emballer et mon rêve de posséder un de ces modèles était devenu très fort.

Une opportunité s’est alors présentée. Ma première Fifty Fathoms fut une No Radiation civile acquise en 2011 auprès d’un autre collectionneur.  

J’ai rapidement eu l’occasion d’acheter deux autres modèles… J’ai laissé partir ma première acquisition pour financer d’autres projets mais il y a deux ans j’ai pu acquérir à nouveau une No Radiation Bundeswehr. Les regrets étaient trop importants…

Modèle Blancpain Fifty Fathoms-No Radiation civile

Combien de modèles Fifty Fathoms as-tu dans ta collection ?

J’en possède 5 à ce jour.

  • Une No Radiation Bundeswehr
  • Une rare Milspec civile dans un état neuf de stock
  • Une très rare LIP Blancpain avec pastille d’humidité. seuls quelques modèles sont référencés dans le monde 
  • Une Rotomatic avec boite bronzée (là aussi quelques modèles avec un numéro en 322x) et un cadran 3-6-9-12 
  • Une autre No Radiation mais en 37mm
La collection Blancpain parfaite pour les passionnés des montres de plongée

Aujourd’hui, est-ce qu’il est encore possible de s’offrir à un prix raisonnable une ancienne plongeuse Blancpain ?

Cela devient de plus en plus compliqué pour deux principales raisons 

  • La rareté des modèles disponibles sur le marché pour acquérir un modèle d’origine
  • Les prix qui deviennent stratosphériques. Certains modèles recherchés dépassent désormais les 100 000€.

• Quel est ton modèle préféré ?

Difficile question. Certainement celui que je n’ai pas.

Une Tornek Rayville est une pièce magique mais le graal des collectionneurs de Fifty Fathoms est le chronographe Air Command 

A droite la Fifty Fathoms Lip-Blancpain avec sa pastille d’humidité

• Quel conseil donnerais-tu au néo-collectionneur de montres de plongée vintage ?

Sortir des sentiers battus. Evidemment, Blancpain, Omega, Rolex sont des valeurs sures. Mais il y a beaucoup de modèles dans des marques moins prestigieuses qui disposent d’une réelle légitimité historique. L’important est de se faire plaisir 

 –Quelle sera ta prochaine montre de plongée ?

Je ne sais pas, je ne fais plus de liste… il y a bien un modèle qui me fait de l’oeil depuis plusieurs années : la Breitling SuperOcean ref 1004. Mais la chasse sera certainement très longue…

Breitling SuperOcean-ref 1004

Présentation de la Blancpain Fifty Fathoms

Le premier modèle de Fifty Fathoms à été découvert à Bâle en 1954, un an avant la fameuse Rolex Submariner. Ce modèle proposé par Blancpain en 1954, est assez similaire aux montres de plongée modernes. On y retrouve tous les codes des plongeuses des Submariner en autres : une boîte étanche, des index et aiguilles luminescents pour permettre une lecture correcte sous l’eau et surtout, une lunette rotative bloquante permettant la mesure relative du temps de la plongée.

A l’origine, destinée à la Marine, la Fifty Fathoms arrivera sur le marché civil peu de temps après. Au début, Blancpain fera appel à d’autres manufactures afin d’assurer sa distribution, ce qui donnera lieu à la naissance de plusieurs déclinaisons de cette célèbre plongeuse.

Parmi celles-ci, il y avait les versions américaines Waltham ou la Bathyscaphe. Pour assurer la distribution civile en France, Blancpain a fait appel à Fred Lip, dont la marque éponyme domine le marché français. De cette collaboration naîtra là, LIP Blancpain Fifty Fathoms, le saint Graal des collectionneurs de belles plongeuses.

Lunettes bakelite 15-30-45

Une conception dans les règles de l’art

Dans les années 50, Robert Maloudier, l’ancien dirigeant de l’escouade des nageurs de combat français, définit les caractéristiques de la montre.

Finalement, Blancpain, accepta de développer ce projet qui prévoyait une montre avec un cadran noir, de grands chiffres et des indications claires sous la forme de triangles, cercles et carrés ainsi qu’une lunette extérieure pivotante qui reprenait les repères du cadran.

Il souhaitait que chacun des repères soit aussi évident qu’une étoile pour un berger !

Les 3 déclinaisons du cadran- Rotomatic- Pastille d’humidité- No Radiation

Montres d’aventuriers et militaires

Cette montre Blancpain, deviendra célèbre grâce à son apparition aux poignets des plongeurs de l’équipage du commandant Cousteau dans le film Le monde du silence en 1956.

Par suite, la montre retrouvera son usage militaire d’origine et sera utilisée par de nombreuses armées dont l’armée allemande et américaine . 70 ans après, la sortie de la première du nom, Blancpain a décidé de relancer la Fifty Fathoms « Nageur de combat » qui reprend les traits du modèle originel. Si le mouvement, le verre et le diamètre ont été actualisés aux standards de notre époque, le reste des caractéristiques techniques de la montre reste inchangé.

En conclusion

Depuis plusieurs années, les prix de ces différentes vintages Blancpain Fifty Fathoms se sont envolés, nous rentrons dans les montres de grandes collection avec des prix à la hausse chaque années.

Il faudra tout de même un budget minimum de 15 000 € pour une No Radiation en 37 mm et 70 000 € pour une rare LIP Blancpain et sa pastille d’humidité.

Prix des références présentées ci-dessus :

  • Une No Radiation Bundeswehr : 35 000 € environ
  • Une rare Milspec civile dans un état neuf de stock : 70 000 € environ
  • Une très rare LIP Blancpain avec pastille d’humidité. Seuls quelques modèles sont référencés dans le monde : 70 000 € environ
  • Une Rotomatic avec boite bronzée (là aussi quelques modèles avec un numéro en 322x) et un cadran 3-6-9-12 : 50 000 € environ
  • Une autre No Radiation mais en 37mm : 15 000 € environ

Petit conseil: les modèles comme Waltham, lip distribués par d’autres marques, sont beaucoup moins côtés et se trouvent encore à de bons prix !

L’histoire de Blancpain

Au début du 18 ème siècle, Jean-Jacques Blancpain perçoit le potentiel d’un tout nouveau secteur d’activité: l’horlogerie. En 1735, il fonde la marque Blancpain et c’est à l’étage de sa maison à Villeret, dans l’actuel Jura bernois, qu’il installe son premier atelier. En s’inscrivant dans le registre officiel de propriété de la commune de Villeret, ce pionnier venait de créer un établissement qui est désormais la plus ancienne marque horlogère au monde.

Blancpain Villeret boîtier or

En 1815, Frédéric-Louis Blancpain, l’arrière-petit-fils de Jehan-Jacques, alors à la tête de l’entreprise familiale, modernise les méthodes de production et transforme l’atelier d’artisanat traditionnel en une industrie capable de produire en série. En remplaçant le dispositif à roue de rencontre par un échappement à cylindre, Frédéric-Louis introduit une innovation majeure dans le monde de l’horlogerie.

En 1926, la manufacture s’associe avec l’horloger John Harwood et commercialise la première montre-bracelet automatique. Quatre ans plus tard, Blancpain adapte ce système aux montres de petite taille et lance la «Rolls» rectangulaire de Léon Hatot qui devient la première montre dame automatique au monde.

L’année 1932 marque la fin d’une gestion familiale de l’entreprise de plus de 2 siècles. Lorsque Frédéric-Emile Blancpain décède, sa fille unique, Berthe-Nellie, ne souhaite pas se lancer dans l’horlogerie. L’année suivante, les deux collaborateurs les plus proches de Frédéric-Emile, Betty Fiechter et André Léal, rachètent la manufacture. Comme aucun membre de la famille Blancpain ne reste aux commandes de l’entreprise, les deux associés sont contraints par la loi alors en vigueur de changer de raison sociale. L’entreprise s’appellera désormais «Rayville S.A., succ. de Blancpain», «Rayville» étant l’anagramme phonétique de Villeret. Malgré ce changement de nom, l’identité de la manufacture est perpétuée et les caractéristiques de la marque sont préservées. Betty Fiechter reste directrice de Blancpain jusqu’en 1950, quand son neveu, Jean-Jacques Fiechter, la rejoint. Ensemble, ils donnent un nouvel élan à l’entreprise. 

Parmi les grandes réussites de la manufacture figure la Fifty Fathoms, lancée en 1953 et produite à la demande des Nageurs de Combat de l’armée française qui ont besoin d’une montre fiable pour leurs expéditions sous-marines. Le capitaine Robert « Bob » Maloubier et l’enseigne de vaisseau Claude Riffaud, cofondateurs de l’unité, soumettent le projet à Jean-Jacques Fiechter, devenu PDG de Blancpain, qui accepte le défi. Portée entre autres par Jacques-Yves Cousteau, la Fifty Fathoms devient la référence en matière de montres de plongée. Trois ans plus tard, Rayville-Blancpain renouvelle ce succès grâce à la Ladybird, modèle équipé du plus petit mouvement automatique rond de l’époque

A la fin des années 1950, Rayville-Blancpain produit plus de 100’000 montres par an. Pour permettre de satisfaire une demande toujours croissante, l’entreprise intègre la Société suisse pour l’industrie horlogère (SSIH), aux côtés de marques comme Omega, Tissot et Lemania. En 1971, la production franchit le cap des 220’000 pièces.

Au cours des années 1970, l’industrie horlogère est confrontée à des problèmes majeurs :
Les montres à quartz révolutionnent l’industrie horlogère. Le dollar chute face au franc suisse et fait baisser les exportations outre-Atlantique. Le premier choc pétrolier, en 1973, provoque une récession mondiale.

La SSIH est contrainte de réduire sa production de moitié et de céder une partie de son patrimoine. Le 9 janvier 1983, elle vend le nom Rayville-Blancpain à Jacques Piguet, fils de Frédéric Piguet et directeur de l’entreprise éponyme, et Jean-Claude Biver, alors employé de la SSIH. La société installe la production au Brassus, dans la Vallée de Joux, et s’appelle désormais Blancpain SA.

En 2002, Marc A. Hayek devient le président et CEO de Blancpain et donne un nouvel élan à la Manufacture qui se lance, sans jamais s’éloigner de son héritage précieux, dans une quête de l’excellence. D’importants investissements sont consentis et le département Recherche et Développement est renforcé et encouragé à avancer hors des sentiers battus.

Vous pourriez lire aussi

La Rolex est-elle un bon placement ?

La Rolex est-elle un bon placement ?

En 2022, la montre Rolex reste un garde temps qui continue à passionner et faire rêver ! Aujourd'hui, la montre est un accessoire de mode qui s'achète, s'échange, se collectionne et révèle souvent la personnalité de l'amateur. Nous pouvons dire que depuis plusieurs...

L’histoire de la Tank Cartier

L’histoire de la Tank Cartier

La célèbre Tank Cartier, attire autant qu’elle fascine depuis 1919... Toujours à la mode, la Tank Cartier est devenue le symbole de l’intemporalité et de l’élégance. Vous désirez en posséder une ? Vous connaissez peut-être un heureux (se) propriétaire d'un de ces...

Cette montre Reverso est-elle au sommet de son art?

Cette montre Reverso est-elle au sommet de son art?

Jaeger-LeCoultre naît en 1937 de la fusion de la célèbre maison LeCoultre, créée en 1833 sous l’impulsion d’Antoine LeCoultre et de l’horloger Edmond Jaeger. Cette marque, mondialement connue d’horlogerie de luxe appartient, à la société Richemont Modèle Reverso...

Quelle montre IWC est l’héritière d’une légende?

Quelle montre IWC est l’héritière d’une légende?

Le Rhin coule devant les ateliers IWC situés à Schaffhausen, à cet endroit débutera il y a plus de 150 ans l'histoire légendaire d'une entreprise, qui se perpétuer encore aujourd'hui. A l'âge de 27 ans, l'ingénieur et horloger américain Florentine Ariosto Jones était...

Quelle montre choisir pour faire la plus belle course de voiture?

Quelle montre choisir pour faire la plus belle course de voiture?

Chopard est l'une des premières marques horlogères à associer son nom à l'univers des courses automobiles. Pour Karl-Friedrich Scheufele, c'était une démarche très naturelle : « Les amoureux des belles voitures ont souvent un faible pour les belles montres, et vice...

Pourquoi choisir cette montre RADO ?

Pourquoi choisir cette montre RADO ?

Les montres Rado ne sont pas simplement connues pour leurs boîtiers aux Look atypiques, mais aussi pour leurs qualités esthétiques. L'histoire de Rado commence en 1917 dans la ville de Lengnau en Suisse, quand les trois frères Fritz, Ernst et Werner Schlup ouvrent une...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.